Barika FLE
Chers collègues : bienvenue à vous ,ce lien est le

votre ,enrichissez le ,il est à votre service .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Derniers sujets
» Composition du 1er trimestre 2AS
Lun 5 Déc - 20:07 par ema emy

» Composition du 1er trimestre 3AP
Jeu 1 Déc - 21:08 par mhamed

» EXERCICES amusants pour TD
Dim 27 Nov - 10:10 par kamel7

» CD de la 4AM de la langue française 2015 (sujets d'examen, cours, programme, guide...)
Sam 26 Nov - 18:12 par ICHBINAMAR31

» Composition de français N°1 4èmeAM
Jeu 24 Nov - 19:22 par professeur83

» Évaluation ' Niveau:4°AM'
Jeu 24 Nov - 19:16 par professeur83

» Composition du 1er trimestre 2AM
Lun 21 Nov - 8:39 par guermoudi_s

» solutions des exercices de manuel 2AM
Dim 20 Nov - 20:56 par abdelhak96

» Salut! je veux des arguments pour défendre cette thèse .
Sam 19 Nov - 14:42 par Meli miel

»  Séance de rattrapage N°1 et TD : 3ème AM
Sam 19 Nov - 10:22 par Mme Médjani FZ

» Manuel de français 4AM numérisé 2014
Ven 4 Nov - 9:22 par MOUHOUB Dyhia

» Projet 1 séquence 2 nouveau programme 4°AM
Lun 24 Oct - 18:19 par meriem meriem

» COMMENT MOTIVER L ENFANT FACE à l apprentissage d une langue étrangère
Ven 21 Oct - 13:25 par yasolivier.1325

» supports audio 2AM
Ven 21 Oct - 12:58 par Said bacha

» doc pr atelier d’écriture projet 01 2am
Mar 18 Oct - 12:16 par AKIRAB

» Supports sonores pour la compréhension orale 3AM
Mer 12 Oct - 20:03 par karimina

» Compréhension orale:p1 séq:2 niveau:4AM
Dim 9 Oct - 21:13 par lyly44

» Activité amusante faisable en TD 2AM
Dim 25 Sep - 23:22 par alisystem7

» 1am nouvelle génération
Mer 7 Sep - 16:41 par nour elimène

» Toutes les fiches de la 4AM selon le nouveau programme +livre de grammaire avancée (Sorbonne)
Lun 5 Sep - 18:35 par mohamed amine

Partenaires




L’emploi du mode dans la subordonnée complétive:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’emploi du mode dans la subordonnée complétive:

Message par Admin-S Kamel le Mer 22 Jan - 21:43


La concordance des modes
L’emploi du mode dans la subordonnée complétive
CONCORDANCE DES TEMPS
La concordance des modes
L’emploi de l’indicatif ou du subjonctif dans les subordonnées complétives dépend du
sens du verbe, de l’adjectif ou du nom qu’elles complètent.
RAPPEL : LA SUBORDONNÉE COMPLÉTIVE
La subordonnée complétive est une phrase qui est enchâssée dans une phrase de ni-
veau supérieur, dont elle dépend. Elle est introduite par un subordonnant : que (à ce
que, de ce que), si, qui, quoi, quand, où, comme, etc. Le plus souvent, elle remplit la fonc-
tion de complément.
Elle dit [qu’elle entend mal] complément du verbe
Ton souhait [qu’il pleuve] n’a pas été exaucé complément du nom
Il est content [qu’il pleuve] complément de l’adjectif
Il arrive qu’une subordonnée complétive soit enchâssée dans une autre subordonnée
dont elle dépend :
Je pense [qu’il faudrait [qu’on s’en aille]].
[Si vous me dites [qu’il faut partir]], je partirai.
La phrase matrice dans laquelle la subordonnée complétive est insérée peut être à cons-
truction personnelle (Je veux [que vous restiez]) ou impersonnelle (Il faut [que vous res-
tiez] / il est nécessaire [que vous restiez]).
RAPPEL : LA CONSTRUCTION IMPERSONNELLE
Nous entendons par « phrases à construction impersonnelle » les phrases dont le noyau
du groupe verbal est un verbe impersonnel : il neige abondamment. Le verbe imperson-
nel peut être essentiellement impersonnel, c’est-à-dire qu’il est toujours employé avec
le sujet impersonnel il : il faut (falloir est un verbe essentiellement impersonnel). Le verbe
impersonnel peut être occasionnellement impersonnel : il semble (sembler est un verbe
occasionnellement impersonnel). Nous entendons aussi par « phrases à construction im-
personnelle » les phrases impersonnelles ayant une structure attributive (verbe être suivi
d’un attribut) : il est possible, il est nécessaire, etc.

L’EMPLOI DE L’INDICATIF
La subordonnée complétive introduite par que est à l’indicatif lorsque l’événement de la
phrase subordonnée est présenté comme certain (Je déclare [que ce pain est mauvais] / il
est clair [que ce pain est mauvais]) ou probable (J’ai l’impression [qu’il pleuvra demain] / il
paraît [qu’il pleuvra demain]), sans nuance de doute, de jugement ou d’affectivité.
Expressions commandant l’emploi de l’indicatif
Verbes ou locutions verbales à construction personnelle
de déclaration ou d’opinion affirmer, annoncer, aviser, avouer, certifier,
confirmer, constater, croire, déclarer, dire, écrire,
espérer, estimer, imaginer, jurer, penser, prédire,
remarquer, savoir, se rendre compte, soutenir,
etc.
Adjectifs
exprimant la certitude assuré, certain, convaincu, sûr, etc.
Noms
exprimant la certitude la certitude, la conviction, la croyance, etc.
ou la croyance
Verbes ou locutions verbales à construction impersonnelle
exprimant la certitude il est certain / clair / évident / incontestable /
indéniable, c’est certain / clair / évident / vrai,
etc.
exprimant le résultat il résulte, il se fait, il s’ensuit, il se trouve, etc.
exprimant la vraisemblance il me (te / lui) semble, il paraît, etc.
L’EMPLOI DU SUBJONCTIF
Au contraire, on emploie le subjonctif dans la subordonnée complétive introduite par
que lorsque l’événement est envisagé dans la pensée à la suite d’un souhait ou d’un
ordre (Je veux [que vous restiez] / il faut [que vous restiez]) ou teinté d’une nuance senti-
mentale (Je suis heureux [que vous soyez revenus] / c’est malheureux [que vous ne puissiez
rester]) ou encore fait l’objet de doute ou de réticence du locuteur (Je doute [que vous
soyez aussi fort [que vous le prétendez]] / il est peu probable [que vous soyez aussi fort [que
vous le dites]]).

Expressions commandant l’emploi du subjonctif
Verbes ou locutions verbales à construction personnelle
exprimant la volonté, l’ordre, aimer mieux, approuver, attendre, avoir envie,
la prière, le désir commander, consentir à, défendre, demander,
désapprouver, désirer, exiger, interdire,
ordonner, permettre, préférer, proposer,
recommander, s’attendre à, souhaiter, tenir à,
tolérer, vouloir, etc.
exprimant la négation, le doute craindre, désespérer, douter, nier, etc.
ou l’incertitude
exprimant un sentiment aimer, avoir peur, détester, préférer, regretter,
se réjouir, s’étonner, etc.
Verbes ou locutions verbales à construction impersonnelle
exprimant la possibilité il arrive, il se peut, il y a des chances,
il est possible / impossible, c’est possible /
impossible, etc.
exprimant la nécessité il faut, il s’agit, il suffit, il est essentiel / important /
nécessaire, c’est essentiel / important /
nécessaire, etc.
exprimant le doute il est douteux / improbable / peu probable,
c’est douteux / improbable / peu probable, etc.
exprimant une appréciation ou il convient, il importe, il suffit, il vaut mieux,
un jugement il est bon / dommage / exclu / heureux / juste /
préférable / rare / triste / utile, c’est bon /
dommage / exclu / heureux, etc.
Adjectifs
exprimant un sentiment content, contrarié, déçu, désolé, ennuyé, fâché,
fier, furieux, heureux, inquiet, malheureux,
triste, etc.
Noms
exprimant un sentiment ou un désir la crainte, le désir, la joie, la peur, le regret,
le souhait, etc.

Dans certaines subordonnées complétives, le choix est possible entre l’indicatif ou le sub-
jonctif. On emploie l’indicatif si on veut exprimer un fait que l’on considère comme vrai
ou probable (Je ne pense pas [qu’il fera aussi chaud demain]). On emploie le subjonctif
lorsque l’événement de la phrase subordonnée n’est pas présenté comme vrai ou pro-
bable, mais qu’il est simplement envisagé dans la pensée (Je ne pense pas [qu’il soit né-
cessaire d’y aller]).
Emplois facultatifs de l’indicatif ou du subjonctif
Négation
d’une certitude il n’est pas certain / évident / vrai,
ce n’est pas certain / évident / vrai, etc.
d’un doute je ne doute pas, il n’y a aucun doute,
il n’y a pas de doute, etc.
d’un fait vraisemblable je ne crois pas, je ne pense pas, il n’est pas
vraisemblable, ce n’est pas vraisemblable, etc.
Interrogation
au sujet d’une certitude est-il certain / évident / vrai ?, etc.
au sujet d’un doute doutez-vous ?, etc.
au sujet d’un fait vraisemblable croyez-vous, pensez-vous, est-il vraisemblable ?,
etc.
Verbes ou locutions verbales
exprimant la probabilité admettre, comprendre, concevoir, supposer,
il est probable, il semble, etc.
Noms
abstraits le fait, l’hypothèse, l’idée, etc.
exprimant l’espoir l’espoir

Exercice 1
Délimitez les subordonnées complétives par des crochets.
Soulignez le verbe de la subordonnée.
Précisez le mode de celui-ci.
Surlignez le mot ou l’expression qui justifie l’emploi de ce mode.
Exemple
J’aimerais mieux [que tu fasses les choses autrement].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
1. On espérait que vous ne seriez pas trop surpris par notre arrivée.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
2. Nous avons pris tout notre temps par crainte que vous ne soyez en train de manger.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
3. Nous sentons que le printemps arrive.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
4. Je souhaite que tu perçoives au plus vite le revenu de tes loyers.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
5. Après avoir longuement hésité, il a décidé qu’il valait mieux vendre.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
6. Je suis déçu que nous ayons à faire le trajet en sens inverse.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
7. Elle lui a dit que cela ne le regardait pas.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
8. D’après toi, vaudrait-il mieux que nous utilisions du vert ou du bleu ?
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
9. Sans vouloir t’offenser, il me semble que tu pourrais te laver les mains.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif
10. Je désire que tous tes vœux soient exaucés.
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif subjonctif

Exercice 2
Délimitez les subordonnées complétives par des crochets.
Choisissez et transcrivez la conjugaison du verbe qui vous semble appropriée.
Précisez le mode que vous avez choisi.
Surlignez le mot ou l’expression qui justifie l’emploi de ce mode.
Exemple
Est-il vraiment nécessaire [qu’il vient / vienne (vienne) avec sa nouvelle conquête] ?
Mode choisi : indicatif subjonctif
Attention !
Si une subordonnée complétive est enchâssée dans une autre subordonnée complétive,
vous délimiterez les complétives comme ceci : Je pense [qu’il faudrait [qu’on s’en aille]].
1. Il semble qu’on ne pourra / puisse ( ________________________ ) pas lui extraire sa dent sans
l’anesthésier.
Mode choisi : indicatif subjonctif
2. Elle n’a pas dit aux policiers qu’elle avait / ait ( ________________________ ) entendu un camion
tourner dans la cour vers les trois heures.
Mode choisi : indicatif subjonctif
3. Il était venu ici dans l’espoir qu’on pourrait / puisse ( ________________________ ) faire quelque chose
pour sa mère.
Mode choisi : indicatif subjonctif
4. Il aurait été content que tu réfléchis / réfléchisses ( __________________________________ ) avant d’agir.
Mode choisi : indicatif subjonctif
5. Tout le monde ici semble attendre que la pluie viendra / vienne ( ________________________ ).
Mode choisi : indicatif subjonctif
6. Il refuse d’admettre que nous étions / ayons été ( ________________________ ) ensemble quand la
terre a tremblé.
Mode choisi : indicatif subjonctif
7. Il refuse d’admettre que la vie à deux est / soit ( ________________________ ) possible.
Mode choisi : indicatif subjonctif

8. On m’a dit que vous vous étiez / soyez ( ________________________ ) disputés pendant la réunion.
Mode choisi : indicatif subjonctif
9. Je ne prétends pas qu’il (1) est / soit ( ________________________ ) absolument nécessaire que vous
(2) repeignez / repeigniez ( ________________________________ ) ma salle de bain tous les ans.
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif
10. Supposez que deux et deux font / fassent ( ________________________________ ) trois et imaginez-en les
conséquences.
Mode choisi : indicatif subjonctif
CONCORDANCE DES TEMPS
L’EMPLOI DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE COMPLÉTIVE 8
LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Exercice 3
Les subordonnées complétives des phrases qui suivent sont délimitées par des crochets.
Conjuguez correctement le verbe de ces complétives.
Précisez le mode que vous avez choisi.
Surlignez le mot ou l’expression qui justifie l’emploi de ce mode.
Exemple
On dit [qu’il (pleuvoir) pleut toujours là où c’est mouillé].
Mode choisi : indicatif subjonctif
1. Il a toujours peur [que quelqu’un (1) s’(apercevoir) ______________________________ [qu’il ne
(2) (savoir) ______________________________ pas lire]].
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif
2. N’aie pas peur, personne ne s’apercevra [qu’il (manquer) ______________________________ une virgule].
Mode choisi : indicatif subjonctif
3. Je craignais [qu’il (venter) ______________________________ beaucoup sur la côte].
Mode choisi : indicatif subjonctif
4. Est-ce que c’est normal [que je (faire) ______________________________ encore des fautes] ?
Mode choisi : indicatif subjonctif
5. Je veux [que vous (1) (savoir) ______________________________ [que personne (2) n’(avoir)
______________________________ l’intention de vous suivre]].
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif
6. Ils ont dit [qu’il ne (rester) ______________________________ plus rien à faire quand vous viendrez].
Mode choisi : indicatif subjonctif

7. Un proverbe dit [qu’en avril, il ne (1) (falloir) ______________________________ pas [que tu te
(2) (découvrir) ______________________________ d’un fil]].
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif
8. Ce n’est pas grave [que la terre (1) (geler) ______________________________ ], mais il vaut mieux [que ça
ne (2) (durer) ______________________________ pas trop longtemps].
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif
9. Elle a calculé [qu’il ne lui (rester) ______________________________ plus rien d’ici deux mois, si elle
continuait de dépenser autant].
Mode choisi : indicatif subjonctif
10. Il est normal [que vous (1) (partir) ______________________________ , si vous estimez [que vous
(2) n’(avoir) ______________________________ plus rien à dire]].
(1) Mode choisi : indicatif subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif subjonctif

Corrigé
EXERCICE 1
1. On espérait [que vous ne seriez pas trop surpris par notre arrivée].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif
2. Nous avons pris tout notre temps par crainte [que vous ne soyez en train de manger].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : subjonctif
3. Nous sentons [que le printemps arrive].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif
4. Je souhaite [que tu perçoives au plus vite le revenu de tes loyers].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : subjonctif
5. Après avoir longuement hésité, il a décidé [qu’il valait mieux vendre].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif
6. Je suis déçu [que nous ayons à faire le trajet en sens inverse].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : subjonctif
7. Elle lui a dit [que cela ne le regardait pas].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif
8. D’après toi, vaudrait-il mieux [que nous utilisions du vert ou du bleu] ?
Mode du verbe de la subordonnée complétive : subjonctif
9. Sans vouloir t’offenser, il me semble [que tu pourrais te laver les mains].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : indicatif
(Après il me semble, il te semble, il lui semble, etc., on emploie toujours l’indicatif, alors
qu’après il semble, on emploie l’indicatif ou le subjonctif.)
10. Je désire [que tous tes vœux soient exaucés].
Mode du verbe de la subordonnée complétive : subjonctif
EXERCICE 2
1. Il semble [qu’on ne pourra ou puisse pas lui extraire sa dent sans l’anesthésier].
Mode choisi : indicatif ou subjonctif
(Après il semble, on emploie l’indicatif ou le subjonctif : l’indicatif met l’accent sur la certi-
tude et le subjonctif donne la priorité à la pensée.)
2. Elle n’a pas dit aux policiers [qu’elle avait entendu un camion tourner dans la cour vers les
trois heures].
Mode choisi : indicatif

Corrigé (suite)
3. Il était venu ici dans l’espoir [qu’on pourrait ou puisse faire quelque chose pour sa mère].
Mode choisi : indicatif ou subjonctif
(Après l’espoir, on emploie l’indicatif ou le subjonctif : l’indicatif met l’accent sur la certitude
et le subjonctif donne la priorité à la pensée.)
4. Il aurait été content [que tu réfléchisses avant d’agir].
Mode choisi : subjonctif
5. Tout le monde ici semble attendre [que la pluie vienne].
Mode choisi : subjonctif
6. Il refuse d’admettre [que nous étions ou ayons été ensemble quand la terre a tremblé].
Mode choisi : indicatif ou subjonctif
(Après le verbe admettre, vous pouvez employer l’indicatif ou le subjonctif : l’indicatif si vous
envisagez l’événement de la subordonnée dans sa réalité, le subjonctif si vous ne l’envisagez
que dans la pensée.)
7. Il refuse d’admettre [que la vie à deux est ou soit possible].
Mode choisi : indicatif ou subjonctif
8. On m’a dit [que vous vous étiez disputés pendant la réunion].
Mode choisi : indicatif
9. Je ne prétends pas [qu’il est ou soit (1) absolument nécessaire [que vous repeigniez (2) ma
salle de bain tous les ans]].
(1) Mode choisi : indicatif ou subjonctif
(Après je ne prétends pas, vous pouvez employer l’indicatif ou le subjonctif : l’indicatif si
vous envisagez l’événement de la subordonnée dans sa réalité, le subjonctif si vous ne
l’envisagez que dans la pensée.)
(2) Mode choisi : subjonctif
(Nécessaire est surligné parce qu’il commande l’emploi du subjonctif dans la subordonnée
complétive qui le suit.)
10. Supposez [que deux et deux font ou fassent trois] et imaginez-en les conséquences.
Mode choisi : indicatif ou subjonctif
(Après supposez, vous pouvez employer l’indicatif si vous considérez que « deux et deux font
trois » et le subjonctif si vous considérez que ce n’est qu’une hypothèse.)
EXERCICE 3
1. Il a toujours peur [que quelqu’un (1) s’aperçoive [qu’il ne (2) sait pas lire]].
(1) Mode choisi : subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif
(S’aperçoive est surligné parce qu’il commande l’emploi de l’indicatif dans la subordonnée
complétive qui le suit.)

Corrigé (suite)
2. N’aie pas peur, personne ne s’apercevra [qu’il manque une virgule].
Mode choisi : indicatif
3. Je craignais [qu’il vente beaucoup sur la côte].
Mode choisi : subjonctif
4. Est-ce que c’est normal [que je fasse encore des fautes] ?
Mode choisi : subjonctif
(C’est normal exprime un jugement. C’est pourquoi la complétive qui suit est au subjonctif.)
5. Je veux [que vous (1) sachiez [que personne (2) n’a l’intention de vous suivre]].
(1) Mode choisi : subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif
(Sachiez est surligné parce qu’il commande l’emploi de l’indicatif dans la subordonnée
complétive qui le suit.)
6. Ils ont dit [qu’il ne restera plus rien à faire quand vous viendrez].
Mode choisi : indicatif
7. Un proverbe dit [qu’en avril, il ne (1) faut ou faudrait pas [que tu te (2) découvres d’un fil]].
(1) Mode choisi : indicatif
(2) Mode choisi : subjonctif
(Faut / faudrait est surligné parce qu’il commande l’emploi du subjonctif dans la subordonnée
complétive qui le suit.)
8. Ce n’est pas grave [que la terre (1) gèle], mais il vaut mieux [que ça ne (2) dure pas trop
longtemps].
(1) Mode choisi : subjonctif
(2) Mode choisi : subjonctif
(Gèle et dure s’écrivent de la même façon au subjonctif présent et à l’indicatif présent. Ici, ils
sont conjugués au subjonctif. Si vous n’en êtes pas convaincus, faites un test : remplacez
gèle et dure par le verbe pourrir, qui s’écrit pourrit à l’indicatif présent et pourrisse au
subjonctif présent : ce n’est pas grave que la terre* pourrit / pourrisse, mais il vaut mieux
que ça ne* pourrit / pourrisse pas….)
9. Elle a calculé [qu’il ne lui resterait plus rien d’ici deux mois, si elle continuait de dépenser
autant].
Mode choisi : indicatif
(Le verbe calculer a le sens d’une affirmation.)
10. Il est normal [que vous (1) partiez, si vous estimez [que vous (2) n’avez plus rien à dire]].
(1) Mode choisi : subjonctif
(2) Mode choisi : indicatif
(Estimez est surligné parce qu’il commande l’emploi de l’indicatif dans la subordonnée
complétive qui le suit.)

Admin-S Kamel
Admin

Messages : 2142
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 50

http://barikafle.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’emploi du mode dans la subordonnée complétive:

Message par ZANOBIA le Mer 22 Jan - 23:20

C'est formidable merciiiiiiiiiiiiiii

ZANOBIA

Messages : 16
Date d'inscription : 10/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum