Barika FLE
Chers collègues : bienvenue à vous ,ce lien est le

votre ,enrichissez le ,il est à votre service .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Derniers sujets
» Composition du 1er trimestre 3AP
Jeu 1 Déc - 21:08 par mhamed

» EXERCICES amusants pour TD
Dim 27 Nov - 10:10 par kamel7

» CD de la 4AM de la langue française 2015 (sujets d'examen, cours, programme, guide...)
Sam 26 Nov - 18:12 par ICHBINAMAR31

» Composition de français N°1 4èmeAM
Jeu 24 Nov - 19:22 par professeur83

» Évaluation ' Niveau:4°AM'
Jeu 24 Nov - 19:16 par professeur83

» Composition du 1er trimestre 2AM
Lun 21 Nov - 8:39 par guermoudi_s

» solutions des exercices de manuel 2AM
Dim 20 Nov - 20:56 par abdelhak96

» Salut! je veux des arguments pour défendre cette thèse .
Sam 19 Nov - 14:42 par Meli miel

»  Séance de rattrapage N°1 et TD : 3ème AM
Sam 19 Nov - 10:22 par Mme Médjani FZ

» Manuel de français 4AM numérisé 2014
Ven 4 Nov - 9:22 par MOUHOUB Dyhia

» Projet 1 séquence 2 nouveau programme 4°AM
Lun 24 Oct - 18:19 par meriem meriem

» COMMENT MOTIVER L ENFANT FACE à l apprentissage d une langue étrangère
Ven 21 Oct - 13:25 par yasolivier.1325

» supports audio 2AM
Ven 21 Oct - 12:58 par Said bacha

» doc pr atelier d’écriture projet 01 2am
Mar 18 Oct - 12:16 par AKIRAB

» Supports sonores pour la compréhension orale 3AM
Mer 12 Oct - 20:03 par karimina

» Compréhension orale:p1 séq:2 niveau:4AM
Dim 9 Oct - 21:13 par lyly44

» Activité amusante faisable en TD 2AM
Dim 25 Sep - 23:22 par alisystem7

» 1am nouvelle génération
Mer 7 Sep - 16:41 par nour elimène

» Toutes les fiches de la 4AM selon le nouveau programme +livre de grammaire avancée (Sorbonne)
Lun 5 Sep - 18:35 par mohamed amine

» Groupe des enseignants/professeurs de Français de la wilaya de tissemsilt
Lun 15 Aoû - 19:23 par imad2702

Partenaires




Textes supports:lieux:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes supports:lieux:

Message par Admin-S Kamel le Mar 18 Mar - 18:17

La petite pièce dans laquelle le jeune homme fut introduit était tapissée de papier jaune : il y avait des géraniums et des rideaux de mousseline aux fenêtres ; la chambre ne renfermait rien de particulier. Les meubles, en bois jaune, étaient tous très vieux. Un divan avec un grand dossier renversé, une table de forme ovale vis à vis du divan, une toilette et une glace adossées au trumeau, des chaises le long des murs, deux ou trois gravures sans valeur qui représentaient des demoiselles allemandes avec des oiseaux dans les mains, - voilà à quoi se réduisait l'ameublement
Fédor Dostoïevski : Crime et Châtiment

Un endroit sinistre
Nous arrivâmes ainsi deux heures environ. Le soleil était au moment de se coucher quand nous entrâmes dans une région infiniment plus sinistre que tout ce que nous avions vu jusqu'alors. C'était une espèce de plateau près d'un sommet d'une montagne affreusement escarpée couverte de bois de la base au sommet et semée d'énormes blocs de pierre qui semblaient éparpillés pêle-mêle sur le sol, et dont plusieurs se seraient infailliblement précipités dans les vallées inférieures sans le secours des arbres contre les quels ils s'appuyaient.
Edgar Allan Poe « L e Scarabée d 'o r »

Une plage de galets qui s'étend presque à l'infini devant vous, les vagues chantent doucement contre les pierres lisses. L'eau est d'un bleu irréel, tout comme cet endroit, il possède un charme qui vous donne à rêver. Attention, ne vous perdez pas à écouter les vagues sinon vous ne vous arrêterez qu'à votre mort, le charme de ce lieu est empli d'une magie envoûtante qui ne vous lâche plus. Le lieu est désert il n'y a même pas d'animaux, on peut voir au loin les montagnes maudites. Quand le soir tombe une brume épaisse enveloppe tout, dans cette brume on peut entendre les pleurs de ceux qui se sont laissés avoir par le charme. À ce moment là, c'est encore plus dangereux, car il n'y a aucun bruit, on ne sait pas si l'on marche dans l'eau ou encore sur la plage, c'est facile de s'y noyer.

La servante
Cette maison […] se trouvait entre un passage et une ruelle aboutissant à la rivière. Elle avait intérieurement des différences de niveau qui faisaient trébucher. Un vestibule étroit séparait la cuisine de la salle où Mme Aubain se tenait tout le long du jour, assise dans un fauteuil de paille. Contre le lambris, peint en blanc, s'alignaient huit chaises d'acajou. Un vieux piano supportait, sous un baromètre, un tas pyramidal de boîtes et de cartons. Deux bergères de tapisserie flanquaient la cheminée en marbre jaune […]. La pendule, au milieu, représentait un temple de Vesta, et tout l'appartement sentait un peu le moisi, car le plancher était plus bas que le jardin.
Au premier étage, il y avait d'abord la chambre de "Madame", très grande, tendue d'un papier à fleurs pâles, et contenant le portrait de "Monsieur" en costume de muscadin. Elle communiquait avec une chambre plus petite, où l'on voyait deux couchettes d'enfants, sans matelas. Puis venait le salon, toujours fermé, et rempli de meubles recouverts d'un drap. Ensuite un corridor menait à un cabinet d'études ; des livres et des paperasses garnissaient les rayons d'une bibliothèque entourant de ses trois côtés un large bureau de bois noir. Les deux panneaux en retour disparaissaient sous des dessins à la plume, des paysages à la gouache et des gravures d'Audran, […]
« Madame » avait comme servante Félicité qui occupait une chambre au second étage avec vue sur les champs. Pour cent francs par an, la jeune fille faisait la cuisine et le ménage, cousait, lavait, repassait, savait brider un cheval, engraisser les volailles, battre le beurre, et resta fidèle à sa maîtresse, - qui cependant n'étai pas une personne agréable.
Elle se levait dès l'aube, […] et travaillait jusqu'au soir sans interruption ; puis, le dîner étant fini, la vaisselle en ordre et la porte bien close et s'endormait […] Quant à la propreté, le poli de ses casseroles faisait le désespoir des autres servantes. Économe, elle mangeait avec lenteur, et recueillait du doigt sur la table les miettes de son pain, -- un pain de douze livres, cuit exprès pour elle, et qui durait vingt jours.
En toute saison, elle portait un mouchoir d'indienne fixé dans le dos par une épingle, un bonnet lui cachant les cheveux, des bas gris, un jupon rouge, et par-dessus sa camisole un tablier à bavette, comme les infirmières d'hôpital. Son visage était maigre et sa voix aiguë. A vingt-cinq ans, on lui en donnait quarante.
Gustave Flaubert, « Un cœur simple » Texte adapté
Texte

C'était là où je suis né, dans cette grande maison qui se trouvait à la sortie du village.
Elle était entourée d'un mur haut de deux mètres et il y avait assez d'espace pour courir et pour se distraire. La façade était rayonnante de couleurs vives et les fleurs que ma mère déposait sur le balcon lui donnaient plus de charme. Au centre de la cour, il y avait un magnifique figuier qui, chaque automne, nous offrait de délicieux fruits.
C'était une belle maison avec toit en tuiles rouges ; un endroit qui était tranquille et loin du bruit du village.



Texte
Avant de quitter ma ville natale, j'habitais une belle petite villa située dans un cartier tranquille. Devant la villa s'étend un beau jardin avec de grands arbres, des carrées de légumes et des fruits.
Une murette en brique entourait le jardin. Ma villa n'avait qu'un rez- de- chaussée mais elle était veste. Elle comprenait trois grandes pièces et une cuisine claire et propre.
Derrière la villa se trouvait une tout petite cour. J'étais heureux d'habiter dans une maison aussi grande et confortable.

Texte
Une belle cuisine
C'était une salle immense. Un des murs était occupé par les cuivres, l'autre par les faïences. Au milieu, en face des fenêtres se trouvait la cheminée. Au centre, il y avait une large table où s'étalaient les légumes, les œufs et les viandes.
Le feu, qui flambait dans la cheminée, envoyait ses rayons dans tous les coins et jetait une teinte rose sur les faïences. Dans un angle, une grande horloge indiquait l'heure à tous ces gens occupés.
Parmi les choses qui pendaient au plafond, il y avait une petite cage où dormait un canari.
Cette cuisine était jour et nuit pleine de bruit. Les enfants criaient, les chiens aboyaient, les chats miaulaient, l'horloge sonnait mais l'oiseau ne bougeait pas.
D'après : Victor Hugo

La salle de classe
Tout est encore là sous mes yeux, je voix les murs blanchis à la chaux. Au milieu de la salle, on a installé les petits bancs à la file. Le grand tableau noir se trouve contre le mur, entre les deux fenêtres. Tous au fond, on distingue le bureau sur une petite estrade. A droite, le maître installe son armoire ou il range ses mystérieux documents. Et la chose dont je me souviens le plus et le poêle qui se trouvait prés de la porte car chaque matin on se bousculait pour réchauffer nos petites mains gelées par le froid de l'hiver.

La maison natale
Du plus loin que je me rappelle, m'apparaît la maison qui m'a vu naître. C'est là –bas, tout là-bas, qu'elle se dresse fièrement sous les averses du soleil printanier. Je vois ses tuiles rouges, sa cheminée carrée qui fume. Ses fenêtres ont la couleur d'herbe d'automne. Son escalier est taillé dans la pierre blanche.
Je la vois, elle est là qui me sourit, qui m'attire, qui me fascine. "Qu'il est grand ! Qu'il est beau ! Mon nid"

Admin-S Kamel
Admin

Messages : 2142
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 50

http://barikafle.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes supports:lieux:

Message par tiimasa le Ven 11 Avr - 10:26

merci bien; mais n'oublie pas de donner la source de chaque texte

tiimasa

Messages : 1
Date d'inscription : 20/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes supports:lieux:

Message par Admin-S Kamel le Ven 11 Avr - 16:06

Certains textes ont des sources bien déterminées ,je l'ai signalé ,d'autres sont dépourvus de source ,on y peut rien mais merci quand même ,pour la pertinente remarque ..........

Admin-S Kamel
Admin

Messages : 2142
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 50

http://barikafle.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes supports:lieux:

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum