Barika FLE
Chers collègues : bienvenue à vous ,ce lien est le

votre ,enrichissez le ,il est à votre service .
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Derniers sujets
» Un CD contenant le programme et les fiches de la 1AM :
Lun 24 Avr - 19:38 par aboudaboud

» Exercices sur le texte argumentatif :
Lun 24 Avr - 12:44 par Maroua1997

» Texte sur les énergies renouvelables _1AM_P3_à exploiter au devoir ou en composition 3
Dim 16 Avr - 16:34 par janina janina

» toutes fiches pédagogiques de la 4em année moyenne
Sam 11 Mar - 20:08 par adim

» Composition 3AM Trimestre 2
Mer 8 Mar - 21:05 par oumselmane

» fiches 1am 2G
Mar 28 Fév - 18:41 par mazari mina

» EXEMPLE D ACTIVITES FAISABLES EN TD 4AM
Sam 25 Fév - 15:55 par BOUZA

»  P2. S2. Compréhension de l'oral :Support : « document sonore » + pages 111 /112.niveau:4am:
Lun 20 Fév - 20:03 par gamra

» Y a-t-il un guide de professeur
Ven 17 Fév - 16:25 par Mme Médjani FZ

»  Composition du troisième trimestre 4AM
Dim 12 Fév - 19:20 par Mme Médjani FZ

» Etude de texte4AM
Dim 12 Fév - 19:13 par Mme Médjani FZ

»  Devoir surveillé de français 4AM
Dim 12 Fév - 18:55 par Mme Médjani FZ

» citation et proverbe
Dim 12 Fév - 18:40 par Mme Médjani FZ

» "HALTE à la POLLUTION"
Dim 12 Fév - 18:38 par Mme Médjani FZ

» Ma mère le chagrin
Dim 12 Fév - 18:30 par Mme Médjani FZ

»  *SITES INTÉRESSANTS *
Sam 11 Fév - 18:09 par Mme Médjani FZ

» document sonore pour projet 2 séquence 2 4am
Sam 11 Fév - 17:17 par Mme Médjani FZ

» Projet 1 séquence 3 nouveau programme 4°AM
Sam 11 Fév - 9:18 par professeur83

» Devoir surveillé n°2 du 2ème trimestre
Ven 10 Fév - 12:08 par professeur83

» ou-est-ce que je peux trouver les devoirs et compositions pour les télécharger
Jeu 9 Fév - 14:27 par Amira (la princesse)

Partenaires




Croiser les regards: un atout pour la réussite de tous élèves:AVEC PHILIPPE MEIRIEU,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Croiser les regards: un atout pour la réussite de tous élèves:AVEC PHILIPPE MEIRIEU,

Message par Admin-S Kamel le Mer 12 Fév - 18:06

Croiser les regards: un atout pour la réussite de tous élèves
CONFERENCE DEBAT AVEC PHILIPPE MEIRIEU,

Mon propos s’organisera autour de 3 séries de réflexions :
une première série pour montrer la nécessité dans le devenir de l’enfant de ces trois instances : la famille, l’école, le groupe de pairs et le tissu associatif. Pour que l’enfant grandisse harmonieusement, il faut la complémentarité et le croisement des regards de ces trois lieux, de ces trois instances éducatives qui contribuent à l’élever.

une deuxième série de réflexions pour comprendre pourquoi il est important de croiser les regards et montrer que ce croisement des regards est en réalité une question de société, la question du rapport du même et de l’autre, de l’acceptation de la différence et en même temps de la reconnaissance de la ressemblance, question de la rencontre ; et pour notre école c’est la question de la gestion de la différence, de la mixité sociale, du creuset républicain qu’elle constitue.

une troisième série qui sera plus concrète car il faut avancer autre chose que des idées générales. Depuis les années 1980/81, nous avons peu proposé d’idées nouvelles. La pensée éducative a été féconde en utopie, en propositions de toutes sortes avant 1968 ; il y a eu des textes extraordinaires, le congrès d’Amiens mais aussi « apprendre à être », des avancées fondamentales dans la réflexion. Bien avant l’arrivée de la gauche au pouvoir, il y a déjà une nouvelle vision de l’école et de l’éducation que Louis Legrand mettra en œuvre dans les collèges expérimentaux alors que c’est la droite qui gouverne. Tout cela va continuer à se développer avec l’arrivée de la gauche : les ZEP, les projets d’établissement, l’idée de la personnalisation de la pédagogie. Toutes ces idées étaient dans l’air depuis le début du siècle, elles se sont concrétisées pendant les années 60/70. J’ai tendance à penser que ces idées restent d’actualité mais qu’il faut les concrétiser à nouveau et qu’il faut revigorer la pensée éducative pour que nous ayons de nouvelles propositions pour faire avancer l’école dans des perspectives démocratiques.

avatar
Admin-S Kamel
Admin

Messages : 2142
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 51

http://barikafle.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Croiser les regards: un atout pour la réussite de tous élèves:AVEC PHILIPPE MEIRIEU,

Message par Admin-S Kamel le Mer 12 Fév - 18:07

2) Je pourrais longuement vous parler de la famille mais je vais vous parler du 2ème acteur fondamental quand il s’agit de l’enfant : l’école.

L’école c’est la découverte, au-delà de la famille, que non seulement l’enfant n’est pas au centre du nid mais que le nid n’est pas le centre du monde. C’était déjà douloureux pour un enfant de savoir qu’on n’était pas au centre du nid, c’est encore plus douloureux de savoir que son nid n’est pas le centre du monde. Et là, l’école joue à la fois dans le registre de la continuité et de la rupture : continuité parce qu’il s’agit bien de découvrir de l’altérité, de l’autre et rupture parce qu’on va sortir du cercle familial pour découvrir qu’il y a d’autres familles qui pensent autrement, qui se comportent autrement, qui ont d’autres idées, d’autres représentations ; et puis on va découvrir que non seulement il y a d’autres familles qui parlent autrement dans la classe mais dans le quartier, puis il y a d’autres quartiers, d’autres villes que ma ville, d’autres régions que ma région, d’autres pays que mon pays, d’autres langues que ma langue, d’autres générations que ma génération. L’école, c’est le lieu de l’altérité, autre, l’autre c'est-à-dire le refus du repli sur soi. C’est pour ça qu’il y a une contradiction fondamentale dans l’expression « école privée ». Il n’y a pas d’école privée par définition car l’école est un lieu public. La famille est privée mais l’école c’est le public ; l’école, c’est là où il y a des sphères privées qui cohabitent pour fabriquer du public. Dire « école privée », c’est un oxymore, une contradiction dans les termes : « une belle ordure », « la neige brûlée » ce sont des oxymores. On est ou école ou privé, on ne peut pas être « école » et « privée ». Si on est école, on est par définition un lieu de l’ouverture à l’autre et à toutes les formes d’altérité. Et j’y insiste car ce sera très important pour la suite de mon propos. L’autre, c’est l’autre famille, l’autre manière de voir et de penser, c’est aussi l’autre manière de parler, l’autre manière de raisonner. C’est aussi le savoir, le savoir c’est l’altérité : l’autre langue, l’autre pays. La géographie, c’est l’autre pays.

Une école qui referme les gens sur eux-mêmes, une école construite sur le vieux principe « mieux vaut ma femme que ma cousine, ma cousine que ma voisine… » est une école qui par définition n’est pas une école. J’insiste bien sur le fait qu’il y a là quelque chose qui relie la fonction intellectuelle et la fonction sociale de l’école qui est l’altérité, l’autre. Je ne peux pas apprendre c'est-à-dire découvrir autre chose que ce que je sais, que ce que je pense et que ce que je crois dans un lieu où je ne suis pas avec d’autres, avec des gens qui sont autres que moi, qui pensent autrement que moi et qui sont sur d’autres registres que moi. Donc il y a une profonde liaison quasi fondatrice entre l’évolution psychologique de l’enfant et la construction politique de l’école publique.

C’est le même mouvement, c’était déjà en germe chez Piaget mais nous le savons mieux aujourd’hui, par lequel l’enfant apprend, découvre un texte, la lecture, ce qui lui résiste, ce qui lui est autre et qui vient d’ailleurs. C’est pas lui qui dit ce que dit le texte, le texte dit des choses qui s’imposent à lui. Il y a une altérité radicale du savoir par rapport à moi et cette altérité je ne peux la découvrir que si je la découvre avec d’autres dans une relation d’altérité. L’école est le lieu de l’altérité, de l’autre. C’est la raison pour laquelle la question de la mixité sociale, idéologique, intellectuelle est fondamentale à l’école. C’est la raison pour laquelle une école est par définition le lieu de l’hétérogénéité sinon elle n’est pas école. L’hétérogénéité, quand je dis ça j’ai bien conscience de ne pas être dans l’air du temps puisque ce que nous montrent aujourd’hui tous les sociologues c’est que précisément nous assistons au mouvement inverse, à l’homogénéisation, à la création de ce qu’Eric MAURIN appelle, dans son petit ouvrage « Le ghetto français », l’ « entre nous systématique ». On est entre nous, on cherche à être entre nous. Ce mouvement est à l’œuvre actuellement, avec son corollaire qui est la peur de l’autre, la peur de l’étranger, la peur de celui qui ne nous ressemble pas. Alors on a peur, on se replie avec ceux qui nous ressemblent, qui sont pareils.

Et je crois qu’il faut résister à l’école à ce repli ; je crois que l’école est l’institution dans laquelle précisément nous devons militer pour l’altérité, l’hétérogénéité, la diversité, la reconnaissance de la différence sous toutes ses formes, bien sûr le handicap. Bien sûr qu’il faut intégrer les enfants handicapés mais aussi ceux qui ne sont pas identifiés parce que la loi l’interdit mais qui sont d’une origine ethnique différente. On arrive à des paradoxes extravagants aujourd’hui : on est plus marginalisé si on s’appelle Hamed que si on est en fauteuil roulant. Ce n’est pas politiquement correct ce que je dis là mais c’est la vérité et c’est ce que vivent un certain nombre de gamins. Je suis évidemment pour l’intégration des handicapés d’une manière totale, absolue et complète. Je dis simplement qu’il faut faire attention de ne pas avoir ses pauvres, comme les dames patronnesses qui avaient leurs pauvres ce qui leur permettait de ne pas s’occuper des autres pauvres. On a aujourd’hui un gouvernement qui a ses pauvres, les bons pauvres. Puis il y en a d’autres qui sont les mauvais pauvres, ceux-là on ne les intègre pas.

Je dis bien « soyons attentif à cela » parce que là l’école est en train de rater quelque chose d’extraordinairement important, c’est la constitution de la république. La république, c’est le creuset social, c’est la richesses de la différence, c’est l’hétérogénéité, c’est la capacité de se retrouver identique en étant d’horizons différents, c’est la mixité sociale. Vous me direz que la mixité sociale, c’est impossible à faire ; ce n’est pas vrai. On n’a jamais essayé de faire la mixité sociale dans les établissements. Tout le monde sait comment faire. Quiconque a réfléchi 2 minutes sait comment il faut faire même dans les établissements privés : il faut rendre la dotation proportionnelle à la CSP des parents. Vous avez un collège dans lequel la CSP est 50% au dessous de la moyenne nationale, vous lui donnez une dotation de 50% supérieure, en personnel, en horaire et en moyens. Vous verrez qu’on ira les chercher les élèves en difficulté pour avoir une dotation supérieure, on justifiera en disant qu’il est important de s’occuper d’eux. On prend la CSP moyenne française et on dit : tel collège, il est 50% au dessus, on lui enlève 50% de ses moyens ; vous allez voir tout de suite les collèges de centre ville, ils vont avoir besoin d’en chercher des gens dont la CSP est inférieure à la moyenne nationale. On sait faire ça mais personne ne veut jamais prendre des décisions un peu hardies. Alors on laisse se creuser les ghettos, s’organiser la fracture scolaire telle que nous la voyons aujourd’hui en France. Elle est sous nos yeux. Alors bien sûr, elle est plus importante dans les grandes villes, là où s’organise tout un système extrêmement complexe de dérogation à la carte scolaire, de privatisation, y compris au sein de l’enseignement public par des systèmes de filières, d’options, de classes internationales bilingues, de classes CAMIF comme on dit entre nous.

Alors je crois qu’il y a à travailler sur cette école, à se redemander sans cesse comment elle pourrait être encore plus publique qu’elle n’est aujourd’hui, se redemander sans cesse cela et accepter qu’elle soit vraiment ce lieu de rencontre de la différence.
avatar
Admin-S Kamel
Admin

Messages : 2142
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 51

http://barikafle.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum